LE PALAIS (87)

VUE-4
En Septembre 2014, la commune du Palais en haute Vienne lance un concours d’architecture pour la création d’une cuisine centrale.

L’étude est menée par CRESCENDO Conseil, en Mai 2014. Trois équipes sont admises à participer: DPA BRIVE – LESCURE LIMOGES – COSSET-NEYCENSAS MALEMORT.

En Décembre 2014, notre projet était retenu. Les études démarrent en Janvier 2015

Le programme:

La cuisine centrale actuelle est implantée sur le site de l’école Jean Giraudoux au Palais sur Vienne et elle dessert principalement en liaison froide les trois pôles élémentaires de la commune, mais aussi l’accueil de loisirs sans hébergement, la crèche, les repas à domicile de certains aînés, diverses entreprises extérieures qui en ont fait la demande ainsi que des repas ponctuels de la collectivité. Cette cuisine n’était pas connue initialement pour devenir une cuisine centrale. Sa construction date d’une vingtaine d’années mais celle-ci ne résiste pas au temps. Depuis sa création, l’installation a vieilli et elle ne présente plus aujourd’hui les normes sanitaires satisfaisantes et la fonctionnalité pour traiter les 500 repas/jour qui y sont réalisés, le dernier PV des services vétérinaires faisant d’ailleurs état de plusieurs non-conformités. Parmi celles-ci , il est mentionné qu’étant donné l’importance de l’activité, les capacités de maintien au chaud paraissent insuffisantes et que les locaux ont une dimension restreinte au regard de la production, que les locaux sont de conception ancienne, que des croisements de circuits existent et que la température maximale de +3° pour la liaison froide, n’est pas respectée.

VUE-3

Le plus de notre projeté

Le projet présenté associe, dans une réflexion commune, les différents thèmes que sont l’insertion urbaine, les préoccupations environnementales et par dessus tout la mémoire du lieu.

Le principe repose sur 4 objectifs :

– limiter et regrouper l’emprise au sol pour favoriser l’espace libre.

– unir le programme sous un même volume très simple

– agrandir l’espace naturel en bout du stade permettant d’augmenter la surface disponible lors des manifestations tout en permettant à la zone pavillonnaire de conserver son point de vue sur l’environnement.

– placer les différentes parties du programme en vertu de leurs relations attendues avec le site proche ou lointain.

L’implantation du bâtiment ainsi que la configuration des abords constituent le socle de notre proposition.

Espace vierge au centre d’équipement sociaux sans organisation, le terrain devient le théâtre d’une véritable greffe urbaine offrant une articulation entre le stade et la maison de quartier.

VUE-4

VUE-4
Mots clés